Futurons

Login et outils

Des street-artistes placardent plus d’une centaine de publicités parodiques pour des SUV à travers l’Angleterre et le Pays de Galles.

 — 5 septembre 2020
Membres du réseau mondial Brandalism, contraction de brand (« marque ») et vandalisme, les faussaires ont investi les panneaux publicitaires et autres arrêts de bus de Londres, Leeds, Bristol ou Cardiff, avec des dizaines de caricatures de réclames pour des véhicules utilitaires sportifs (SUV) ; ces voitures de deux tonnes responsables de premier plan de l'aggravation de la crise climatique.

« Personne n’a besoin d’une telle machine. Les gens s’achètent du respect au travers du matérialisme et en valorisant l’accumulation économique. L’enfer nous est apporté par le consumérisme, par les excès et par l’ego », explique, dans une vidéo, l’artiste Michelle Tylicki. Elle a choisi de représenter un SUV Lamborghini dans un paysage d’enfer du XVIème siècle emprunté au peintre flamand Jérôme Bosch.

En novembre 2015, les artistes de Brandalism s’étaient faits connaître en recouvrant 600 panneaux publicitaires de la ville de Paris pour dénoncer les « mensonges » des grandes marques, sponsors de la COP 21 qui s’ouvrait.

Thèmes : Arts, Culture  
Mots-clés : Activisme, Publicité

Dérive

Laissez vous dériver… choisissez votre prochaine étape

RSF inaugure « La Bibliothèque libre » - un centre numérique de la liberté de la presse au sein d’un jeu vidéo
Worldbuilding – Gaming and Art in the Digital Age
L'été nous appartient aussi
HERO_Way-Forward-Signage_Lay-Flat
Arkive aims to build the first 'decentralized, physical museum'
VVFQA52XCRM5VOTXQUBXFKAQMA-2
PeopleonCouch-prompt